Le pape, la présidente et un fromage…


Le pape est argentin, je dois avouer avoir tout d abord regarder mon calendrier… Non nous n’étions pas le premier avril…
Mr bergoglio pape… Et la j’ai pensé:

ben merde après dieu et le messi voici le pape

Avant de me rappeler que la présidence argentine l avait plutôt snobé voire l’accuser d’être le principal chef de l’opposition…
Deux heures plus tard, ce qui devait arriver arriva… Première critiques de la part de référents liés à la présidente qui accuse le futur pape d’avoir livré des gens à la dictature… Bienvenue dans le monde de la politique argentine ou l’on préfère d’abord calomnier ses adversaires avant de penser aux vrais problèmes.
Et quoi, ils pensaient que cela allait marcher ? Avec un ancien pape qui avait fait partie des jeunesses hitlériennes ils auraient du savoir…ben non, ils ne savaient pas… Par contre ce qu’ils ont très vite vu, c’est la fissure dans le mur du parti, ben oui, il y a tout de même un paquet de cathos ici et donc des députés, sénateurs etc qui doivent se faire réélire…
E puis ce qu’ils savaient très bien faire aussi dans le gouvernement (surtout depuis leur defaite des élections de mi-mandat de 2009) c’est lire les enquêtes d’opinions publiques… Et avec 80% d’approbations ben bergoglio était plutôt bien placer pour rester avec sa toge blanche.
Et c’est la que le christinisme a fait ce qu’il fait de mieux, un mélange d’amnésie et de revirement (sans jamais se tromper même si on dit le contraire d’avant). D’un coup on voit les même gars qui critiquaient faire les éloges du futur pape, dieu fait moi un signe avait du demander bergoglio, ses cardinaux ont surement lui dire:regarde, c’est ça ton signe. Et bergoglio :oh non, c est juste que l on approche du changement de saison…
Donc nous voici avec cristina que se prend le thé avec celui qu’elle n’a plus jamais reçu depuis ces critiques au gouvernement en 2008; émue aux larmes qu’elle était la reine, euh pardon, la présidente…
Oui mais voilà… Dans les rangs du parti de la présidence, la vieille garde qui a subit la dictature ou qui en a gardé la mémoire, l’a au travers de la gorge… Les intellectuels qui l’appuyaient la critique (pour la seconde fois en un an, en fait le seconde fois en 10ans…); certains politiciens la regardent d’un air désabusé, critiquant ce flirt avec la religion et à l’encontre du péronisme prôné…

Mais bon, il faut la comprendre… On lui a dit qu’il y avait à présent un argentin plus connu qu’elle dans le monde et dans son argentine, il fallait qu’elle le voit de ces yeux… Et elle n’as pas pu contenir ses larmes, elle ne sera jamais impératrice…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s